Notre projet associatif

Rappel des valeurs partagées et des missions

Les statuts associatifs

L’objet de la Maison de la Nature du Ried et de l’Alsace centrale a été défini le 13 mars 1996 dans les statuts fondateurs de l’association. Ceux-ci cadrent les missions de l’association et marquent le point de départ de notre réflexion.
La Maison de la Nature et de l’Alsace centrale a pour objet :
– d’accueillir tous les types de publics, de les sensibiliser, les éduquer, les former à travers des démarches pédagogiques adaptées et innovantes, à une appréhension cohérente et à des comportements respectueux de la nature, de l’environnement et du patrimoine ;
– d’assurer des missions et des services de conseil et d’études de la nature, de l’environnement et du patrimoine local ;
– d’agir concrètement avec les partenaires locaux et notamment les collectivités territoriales, pour une valorisation du pays dans le cadre d’un développement local durable prenant en compte les contraintes sociales, écologiques et économiques.

Défendre ses valeurs

Le militantisme ne constitue pas à part entière un objectif pour la Maison de la Nature qui développe prioritairement des actions d’éducation et de sensibilisation. Cependant, ce sont souvent les échanges et actions militantes qui accompagnent les changements sociaux, qui permettent d’agir contre la banalisation de l’environnement, de l’homme, des cultures, de donner au citoyen l’information et les moyens nécessaires pour s’impliquer dans les choix de société, pour se réapproprier l’environnement.

A ce titre, la Maison de la Nature communique ses valeurs via différents supports, et notamment sur les réseaux sociaux, et fait connaître ses actions à la presse. Elle communique à ses membres les activités ou actions proposées par des associations militantes ainsi que ces propres activités.

Au delà de la communication, des actions plus concrètes dans le cadre de la Maison de la Nature sont à poursuivre ou à envisager :

  • la mise à disposition des locaux pour d’autres structures souhaitant mettre en œuvre un projet ou un événement militant en accord avec les valeurs et l’objet de notre propre association (exemple : accueillir un Repair-Café)
  • établir des partenariats avec des structures militantes pour organiser une journée militante et festive par an, des concours ou des défis mensuels ou annuels : TopRestes, 0 déchets, journée sans voiture, sans plastiques, sans huile de palme…

Vivre ensemble

La Maison de la Nature se veut en mesure d’accueillir tous les publics, de tous âges, de toutes conditions, et notamment le public handicapé, dans les meilleures conditions. Cela veut dire être capable de proposer des activités variées, dans un lieu accessible, attrayant et aux normes, dans des conditions financières raisonnables.

Pour cela, les compétences des salariés et des bénévoles sont sollicitées. Les uns et les autres contribuent en bonne entente au fonctionnement de la structure et pour cela échangent leurs questionnements, réflexions et expériences lors de réunions et de temps conviviaux.

L’accueil du public handicapé nécessite la mise en œuvre de certains aménagements et l’acquisition de certaines compétences par le personnel ou les bénévoles. L’accès du bâtiment pour les personnes à mobilités réduites, ainsi que la possibilité de participer à des animations ou de se déplacer autour de la structure sont possibles. Il s’agit pour les années à venir d’offrir la possibilité aux personnes mal voyantes et mal entendantes de  participer aux activités proposées.

La Maison de la Nature met tout en œuvre pour prendre en compte la sensibilité de tous ses publics que ce soit au niveau de l’hébergement, de l’alimentation ou au niveau des activités proposées, qu’il s’agisse d’obligations (allergies, intolérances alimentaires par exemple) ou de choix éthiques ou religieux.

La Maison de la Nature étant un organisme à but non lucratif, les tarifs proposés sont toujours calculés pour offrir à tout un chacun la possibilité de participer. Pour cela, il s’agit de développer en permanence nos partenariats financiers et dans la années à venir d’élargir d’avantage nos sources de financement (sponsoring, mécénat, financements participatifs) et de continuer à limiter au maximum nos charges (mise en commun de compétentes, de moyens, échanges de services…)

Le coeur de métier de la Maison de la Nature est la sensibilisation et l’éducation à la nature et à l’environnement. Les animateurs s’appuient sur leurs formations et leurs pratiques en la matière. L’ouverture à d’autres approches elles que les approches artistiques, mises en œuvre dans ce même objectif, sont autant d’enrichissement et seront développées.

Le bénévolat est indispensable au bon fonctionnement de la structure. L’équipe dirigeante, c’est le dire le ou la présidente, les membres du Conseil d’Administration et du Bureau, sont des bénévoles.

Les personnes ne souhaitant pas s’impliquer au niveau administratif mais souhaitant apporter leur soutient sous d’autres formes sont de plus en plus accueillies depuis ces dernières années. Plusieurs chantiers leurs sont proposés :contribution à des actions d’entretien (plantation et nettoyage de sentiers), de communication (envois de courriers, diffusion d’affiches et de flyers, couverture photo), d’animation (vannerie, couture, sorties grand public)  de réflexion (commission « prospective ») et de développement de projets. Il s’agit de développer cet accueil de bénévoles en le structurant. Pour cela, du temps de travail a été alloué à un salarié de la structure, des documents de communication sont envisagés ainsi que la rédaction d’une charte de bénévolat, des formations sont proposées aux bénévoles. L’ouverture de la Maison de la Nature au public en dehors des horaires de travail des salariés pourraient également prendre plus d’ampleur.

L’organisation d’événements phares réunissant à la fois les salariés, les bénévoles et le grand public constituent des temps forts du « vivre ensemble » : inaugurations, journées portes ouvertes, repas partagés, apéritifs… jalonnent le calendrier de la Maison de la Nature.

Education à l’Environnement et au Développement Durable

L’éducation à la nature et à l’environnement est et reste au cœur des missions de la Maison de la Nature. Vient s’y ajouter depuis quelques années l’éducation au développement durable, concept englobant des volets environnementaux mais également sociaux et économiques. Le défi dans ce domaine est de rendre ce sujet compréhensible et accessible au plus grand nombre, et notamment par un public non sensible ou qui le dénigre. Il s’agit ici de sensibiliser tous les publics à tous les impacts de nos faits et gestes quotidiens du point de vue environnemental, social et économique.

Il s’agit donc de poursuivre notre contribution à la préservation du patrimoine naturel de l’Alsace centrale (faune, flore, eau, milieux, paysages) et le maintien de la biodiversité, par nos actions de sensibilisation et d’éducation. La Maison de la Nature accueille des classes vertes, intervient dans les écoles et les centres périscolaires, organise des séjours sans hébergements à la fois pour les écoles et pour les particuliers en périodes de vacances, des colonies de vacances et des sorties grand public.

La Maison de la Nature souhaite maintenant toucher le public qui ne vient pas encore dans ses locaux en allant notamment à sa rencontre. Il s’agit de développer par exemple du maraudage mais également de proposer plus de journées d’information, de conférences, des spectacle.

Les interventions dans les entreprises sont encore à mettre en œuvre.

La communication sur la notion de développement durable est devenue incontournable dans toutes les activités proposées et pourrait être appuyée par un support de communication utilisable quel que soit le public.

La Maison de la nature accompagne les collectivités dans cette appropriation de la mise en œuvre des principes du développement durable dans leur fonctionnement : il s’agit de la Ddémarche ou encore de l’accompagnement des territoires à énergie verte. Cette activité est amenée à se développer. La Maison de la Nature est maintenant en capacité de former en la matière les autres structures, et notamment celles du réseau Ariena.

Cohérence, exemplarité

« Ne pas demander aux autres ce que l’on ne fait pas soit même », telle pourrait être une des devises de la Maison de la Nature.

La mise en place de notre propre démarche de progrès en développement durable est en cours.

En terme d’alimentation, ce n’est pas une nouveauté (circuits cours, mises en œuvre en interne, formation). Le choix de nos fournisseurs alimentaires et autres se fait en accord avec nos valeurs. Une remise en question régulière des choix concernant nos achats pourra être plus régulière.

La communication sur tout ce qui est mis en œuvre est à améliorer (réseaux sociaux, réalisation d’un film).

La récupération (mise en place d’une « boîte à récup »), la réparation et la réutilisation d’objets inutilisés au sein de la Maison de la Nature mais également de la part et à destination de ses membres pourra entre organisée.

Un suivi en interne de certaines de nos consommations est réalisée et pourra être encore plus étendu .

Nous envisageons de mettre en œuvre des incitations financières et techniques (sensibilisation, empreinte carbone) pour les choix faits par l’équipe salariée sur son lieu de travail et pour se rendre sur ce lieu de travail (vélo, transports en commun, covoiturage). Les salariés pourront de plus être valorisés ou félicités pour leur exemplarité.

Pédagogie

Dans notre domaine de compétences, il est indispensable de savoir se faire comprendre par son public afin d’éduquer à la nature, à et par l’environnement.

Pour cela, il est nécessaire de faire appel à des approches et des outils pédagogiques qui, bien qu’en accord avec notre société, permettent à tout un chacun de réapprendre à observer, à s’émerveiller, afin de susciter le respect. L’esprit critique et l’expertise sont ici à favoriser.

Il est nécessaire de dégager du temps pour les animateurs, d’effectuer une veille pédagogique et de leur permettre de participer à des formations à de nouvelles approches (démarches participatives, conférences gesticulées…).

L’organisation de voyages d’études, aussi bien pour les salariés que pour les bénévoles permet la découverte d’autres points de vue, d’autres modes de fonctionnement, d’autres idées. Cela permet d’enrichir les groupes de réflexion et amène ainsi à la création.

La Maison de la Nature s’engage à proposer au moins un nouvel outil pédagogique par an, faisant appel à la fois aux compétences des salariés et des bénévoles.

La Maison de la Nature testera les nouveaux outils et les nouvelles approches avec des publics volontaires et à tarif préférentiel.

Chaque approche et chaque outil est évalué.

Innovation

L’innovation constitue une capacité à faire évoluer en permanence les activités, les propositions de la structure pour répondre aux évolutions de la sociétés et des demandes du public. C’est une capacité d’adaptation permanente aux conjonctures environnementales, sociétales, territoriales, et ce dans tous les domaines de compétences de la maison de la nature : en matière de pédagogie, cela a déjà été évoqué dans le chapitre précédent, mais également en matière de gestion de la structure (gestion administrative, financière et comptable) et de la vie quotidienne (gestion des fournisseurs, des repas, des déchets, du chauffage et de l’électricité…). Etre en capacité d’innovation demande principalement du temps afin de mener des réflexions et des échanges dans un but de créativité.

Compte tenu du caractère non exhaustif de l’innovation, les points principaux à ne pas négliger sont (certains ont déjà été évoqués) :

dégager du temps pour l’ensemble des salariés de la structure

– organiser des voyages d’étude et des groupes de réflexion, des commissions de travail

– proposer une nouveauté par an que ce soit en terme d’outils, mais aussi d’animations, de formations

– développer des propositions envers des publics encore peu touchés

– former les salariés de la structure pour pouvoir répondre à ces nouvelles attentes (langues anglaise et allemande, langue des signes, braille, accueil de public handicapé, repas convenant à tous (et pas repas « sans »)

– faire plus souvent appel aux compétences extérieures pour la réflexion : organiser des soirées débats avec le grand public, faire participer les élèves à la conception de certains outils ou de certaines animations

– proposer des partenariats avec de nouveaux partenaires (OT, CE, groupes constitués)

– explorer de nouveaux modes de financements (financements participatifs, monnaies locales, échanges de services)

– mettre en place un système de « boîte à idée » réellement exploitée par la structure et communiquer sur l’existence de cette boîte pour en augmenter l’utilisation

– mettre en place des sessions de co-formation salariés- salariés d’autres structures- bénévoles – public de la structure.

Ancrage et animation du territoire

Le rôle de la maison de la nature ne se limite pas à sensibiliser à la nature et à l’environnement. Il consiste également à coordonner, créer et animer des synergies entre les différents acteurs du territoire, travailler en accord avec leurs objectifs, leurs attentes et leurs besoins, inciter certains acteurs à s’impliquer d’avantage dans notre domaine d’action, notamment financièrement.

La Maison de la Nature se doit de rester un acteur principal à l’échelle du territoire et pour cela être initiatrice de projets auprès des collectivités.

Elle se constitue en lieu d’accueil et de travail pour les acteurs politiques et économiques du territoire mais également pour les particuliers souhaitant s’exprimer et contribuer eux aussi à l’animation de leur bassin de vie (mise à disposition des locaux, mais aussi et surtout médiation, accompagnement des collectivités dans le cadre du dialogue territorial, participation citoyenne). La Maison de la Nature a acquis et continue à approfondir ses compétences dans ce domaine.

La Maison de la Nature valorise les acteurs locaux s’impliquant dans l’EEDD.